Séminaire international sur les indicateurs de suivi de l'enfance

Lieu: Observatoire National des Droits de l'enfant (ONDE)
Lu par Mme Florence Rolle, Coordonnateur Résident par intérim

 

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, de la formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique,

Monsieur le Ministre de la santé,

Madame la Ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social,

Monsieur le Haut-Commissaire au Plan ;

Madame la Directrice de l’Observatoire des Droits de l’Enfant,

Monsieur le Ministre de l’éducation et du développement de la petite enfance du New Brunswick,

Monsieur le Délégué interministériel aux Droits de l’Homme,

Monsieur le Secrétaire Général de l’ONDH,

Monsieur le Directeur de la Coopération Internationale Allemande,

Monsieur le Membre du Comité des Droits de l’Enfant,

Collègues du SNU,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je souhaite tout d’abord remercier l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) d’avoir invité le Système des Nations Unies pour le Développement au Maroc à prendre part à ce séminaire et de nous donner ainsi l’occasion de contribuer à la discussion sur le suivi des droits de l’enfant, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) 30 ans après son adoption. Il y a 30 ans, les chefs d’Etats et de Gouvernements ont pris un engagement historique envers les enfants du monde entier en adoptant la Convention Internationale des Droits de l’Enfant qui est à ce jour le traité relatif aux droits de l'homme le plus largement ratifié de l’Histoire. Cette Convention a contribué à transformer la vie des enfants dans le monde entier et constitue, selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, un « point de ralliement pour intensifier les efforts en vue d’assurer qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte » . Près de 15 années d’efforts concertés autours des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont abouti à d’immenses progrès visant à donner à des millions d’enfants un meilleur départ dans la vie. Toutefois, le caractère inégal des progrès enregistrés dans le cadre des Objectifs du Millénaire a laissé une large place à un effort et à un travail plus approfondi pour les enfants.

Avec l’adoption, en Septembre 2015, des 17 objectifs de développement durable (ODD), les Etats membres se sont fixé l'objectif ambitieux de mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030. L’Agenda 2030 et les ODD placent les enfants et les jeunes au cœur du développement durable. Les objectifs qui représentent des buts clairs, précis, mesurables et interdépendants mettent la promotion du bien-être généralisé au cœur du développement durable des sociétés. Celui-ci passe notamment par la promotion des droits des générations futures et l’investissement dans les droits de tous les enfants, partout dans le monde, sans discrimination. Toutefois, sans efforts concertés d’ici 2030, près de 70 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans mourront de maladies qu’on peut largement prévenir ; plus de 60 millions d’enfants , en âge d’aller à l’école primaire, seront toujours déscolarisés, plus ou moins le même nombre qu’aujourd’hui ; 750 millions de fillettes auront été mariées. Le principe directeur des ODD consistant à ne laisser personne de côté, exige d’aller dans le détail pour mieux identifier les communautés et individus exclus. Dans ce cadre, disposer de données et d’indicateurs permettant le suivi et le reporting réguliers des progrès, ainsi que la compréhension des effets des politiques choisies est centrale pour la réalisation des droits des enfants en particulier et pour la cohérence et l’impact de la réalisation des ODD de manière plus générale.

La question de la disponibilité des informations et données fiables pour mesurer et suivre les progrès réalisés est cruciale. 44 indicateurs liés aux enfants sont intégrés dans les 17 ODD. Ces indicateurs touchent à divers aspects tels que les droits à vivre et s’épanouir, à apprendre, à être protégé contre la violence, à vivre dans un environnement sûr et propre et à disposer des mêmes chances de réussite. En moyenne, 75 % à 80 % des indicateurs pertinents pour les enfants de chaque pays n’affichent pas suffisamment de données ou font montre de progrès insuffisants pour atteindre les cibles mondiales des ODD d’ici à 2030. Le manque de données sur la situation des enfants limitera donc les efforts des pays pour atteindre les ODD.

Mesdames et Messieurs,

Quatre ans après l’adoption de l’Agenda 2030, nous saisissons l’ampleur de la tâche que représentent ces objectifs. Nous devons avancer avec détermination pour nous assurer que chaque enfant soit pris en compte et qu’aucun enfant ne soit laissé de côté. Le Royaume du Maroc s’est résolument engagé en faveur de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Le Système des Nations Unies pour le Développement demeure à ses côtés pour poursuivre son appui au moyen des projets et interventions spécifiques des agences, fonds et programmes qui le compose mais également à travers la mise en œuvre de programmes conjoints et le Plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement pour la période 2017-2021.

[Note : toutes les données chiffrées sont issues du Rapport 2018 de l’UNICEF intitulé : « Pour chaque enfant, des progrès à l’ère des ODD, première évaluation thématique de la performance vers la réalisation des ODD concernant les enfants. »].

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance