Les populations les plus vulnérables au cœur de l’intervention de UNFPA face au COVID-19

"Le Kit SALAMA nous a aidé à avoir plus d’information sur le Coronavirus et des moyens pour mieux se protéger "raconte une personne âgée .

 

« Au début de la pandémie, nous étions très inquiètes pour notre santé » nous a confié Halima* une femme migrante au Maroc. « Grâce à l’Opération SALAMA, on va bien se protéger contre le Coronavirus ». Tout comme elle, Fatima et bien d’autres femmes ont surmonté leur peur pour leur santé et pour leurs proches, déclenchée par la flambée de la pandémie au Coronavirus.

A travers la coordination des efforts des partenaires, l’Opération SALAMA lancée par UNFPA en fin mars, a permis de venir en aide aux populations, en particulier les plus vulnérables, en leur donnant accès aux connaissances et aux moyens de protection nécessaires, face au COVID-19.

Oussama, un jeune journaliste qui a suivi les interventions de l’Opération à Tanger nous a confié que : « La couverture médiatique de l’Opération SALAMA lancée par UNFPA m’a permis d’être en contact avec plusieurs groupes vulnérables dont les difficultés sociales se sont aggravées par la pandémie. Cette expérience me pousse à orienter l'approche journalistique sur les questions de population, en particulier les groupes vivant en situation de vulnérabilité. »

Plus de 16 millions de personnes ont été touchées par les campagnes virtuelles conduites avec l’ensemble des partenaires. Des spots télévisés, des capsules pour la radio, des infographies et vidéos de sensibilisation et de conseils pratiques pour les réseaux sociaux, une web radio et des compétitions artistiques ont été diffusés via différents médias pour répondre aux besoins spécifiques des populations concernées.

Dans cette période de crise, la priorité a été accordée à la continuité des services et soins de santé maternelle. Outre l’adaptation de la prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés au contexte de crise, des sessions de formations à distance ont été conduites pour soutenir plus de 700 professionnels de santé, y compris les sages-femmes, en première ligne face au coronavirus.

Au cours de ses six phases, l’Opération SALAMA a touché les populations les plus à risque parmi les femmes enceintes, les professionnels de santé, en particulier les sages-femmes, les femmes victimes et survivantes à la violence, les migrants, les détenus, les adolescents et les jeunes, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

 

« Je suis très heureuse. Merci à l'Opération SALAMA. Cette initiative m’a permis de me protéger et de protéger ma famille. » nous dit Nadia, une personne en situation de handicap. Sans travail, Nadia vit dans une situation de précarité qui ne lui permettait pas de se procurer les moyens de protection.

Les interventions de terrain ont été opérées dans 275 centres de santé, maternités, centres de protection sociale, établissements pénitentiaires, centres de protections de l’enfance, foyers féminins et associations servicielles de plus de 90 localités urbaines et rurales du Royaume.

« Le Kit SALAMA nous a aidé à avoir plus d’information sur le Coronavirus et des moyens pour mieux se protéger » nous dit Driss, une personne âgée vivant dans un centre de protection sociale.

Kawtar, une femme survivante à la violence nous a aussi confié que « le kit SALAMA ne pouvait mieux tomber. ».  Ikram, Naima et Saloua sont d’autres femmes qui ont partagé avec nous leur soulagement après avoir passé une bonne période de doute et de manque d’information.

Les “Salama Kits” pour la protection du COVID-19 ont été mis à disposition de près de 8000 personnes en situation de vulnérabilité. Ces kits contenaient aussi bien des moyens de protection que des informations sur les mesures de prévention de la maladie.

« Cette action louable nous a permis de venir en aide aux femmes vulnérables en cette période de crise induite par le COVID-19. Notre intervention s’inscrit dans le cadre de la Responsabilité Sociale de notre Société. Je suis honorée d’y avoir participé avec UNFPA. » nous dit Chaibia BALBZIOUI ALAOUI, Présidente Fondatrice de BCSS INDUSTRIE.

L’Opération SALAMA a été mise en œuvre conjointement avec une multitude de partenaires institutionnels et d’organisations de la société civile. Des organismes du secteur privé se sont également joints pour renforcer l’action sur le terrain.

Madame MERIEM LARINI, PDG de Larimode, nous dit aussi : « Dans cet élan solidaire et citoyen pour faire face à la crise dû au COVID-19, Larimode a offert son soutien aux femmes vulnérables. La société a aussi délocalisé une partie de sa production pour intégrer les mamans célibataires dans l’emploi et leur assurer un revenu stable et digne. »

 

Une trentaine de femmes ont ainsi trouvé un emploi stable grâce à l’Opération. Parallèlement, 106 femmes et filles victimes de violences ont été prises en charge durant cette période à travers la mise en place d’une veille téléphonique et des groupes pour l’accompagnement à distance durant toute la période de confinement.

L’Opération SALAMA qui a aussi bénéficié de l’appui de l’Ambassade du Canada et de l’Ambassade de Belgique au Maroc, a été clôturée en juin. Pour répondre à la période de sortie du confinement dans le milieu du travail, UNFPA vient de lancer « SALAMA au Travail », une nouvelle initiative mettant l’accent sur la participation de la femme, actrice clé de développement.

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
UNFPA
Fonds des Nations unies pour la population