Allocution de la Coordonnatrice Résidente a.i. du Système des Nations Unies au Maroc

à l’occasion de la cinquième édition du Forum parlementaire sur la justice sociale

Monsieur le Chef du Gouvernement,

Messieurs les Ministres, ****

Monsieur le Président de la Chambre des Conseillers,

Monsieur le Président de la Chambre des Représentants,

Monsieur le Président du Conseil Economique, Social et Environnemental

Honorables délégués,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

C’est un honneur pour moi de représenter aujourd’hui le Système des Nations Unies pour le Développement à ce rendez-vous devenu incontournable. Au nom de la famille des Nations Unies au Maroc, je tiens à remercier la Chambre des Conseillers du Royaume pour son engagement continu à faire de la question de la justice sociale une priorité nationale.

La thématique retenue cette année pour la journée mondiale est celle de la « Réduction des inégalités pour atteindre la justice sociale ». Promouvoir la justice sociale c’est générer plus de revenus et d’emplois et favoriser l’autonomie économique. Oui, mais pas seulement : c’est aussi une question de droits, de dignité, d’accès aux services de base de qualité et à une justice équitable afin de renforcer la cohésion sociale et construire des sociétés plus résilientes.

Je suis ravie de voir que le Maroc a choisi de centrer le débat sur la classe moyenne comme vecteur de développement durable et de stabilité sociale.

Mesdames et Messieurs,

Le processus de la mondialisation est un processus en marche dont certains des effets sont bénéfiques, comme par exemple l’intégration des économies, le développement du commerce et les avancées considérables dans les domaines de la communication et des nouvelles technologies.

Des millions de personnes sont sorties de la pauvreté et vivent plus longtemps et en meilleure santé. La classe moyenne est aussi en pleine expansion, mais il faut toutefois rappeler que des franges entières de la population sont encore laissées pour compte. Les inégalités sont croissantes et même systémiques dans certaines sociétés.

La question de la justice sociale est de plus en plus d’actualité et touche indifféremment tous les continents. Les crises sociales que traversent certains pays sont le témoin des demandes et attentes croissantes des populations.

La quête de justice sociale est fondée sur les mêmes principes d’égalité des droits et la possibilité pour tous, sans discrimination, de bénéficier du progrès économique et social partout dans le monde. 

Il est aujourd’hui impératif de concevoir et mettre en œuvre une mondialisation plus juste qui ne laissera personne pour compte, pour un développement durable pour les populations, les communautés et les pays. Nous ne pouvons pas aspirer à un développement durable et rendre la planète meilleure pour tous si toute une partie de la population n’a pas accès aux possibilités, aux services et à la chance d’une vie meilleure.

Afin de répondre à cet objectif, nous avons pris un engagement commun avec l’adoption de l’Agenda 2030. A travers ses 17 ODD et ses cinq piliers (paix, population, planète, prospérité et partenariats), il s’agit d’assurer l’égalité des chances, la réduction des inégalités sous toutes leurs formes et créer ainsi un cadre favorable à un dialogue social constructif et apaisé afin de ne laisser personne pour compte.

Mesdames et Messieurs,

En lançant la réflexion pour un nouveau modèle de développement, Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, a fait de la réponse aux défis socio-économiques une priorité pour le Royaume, tout en plaçant le capital humain au cœur de ses préoccupations afin de garantir l’intégration économique et le respect de la dignité.

La pauvreté et la vulnérabilité sont souvent le résultat d’une répartition inégale des ressources et des services sociaux de base. Au Maroc, cette situation touche particulièrement les femmes, les jeunes et les enfants mais également les personnes âgées, les migrants(e)s, les réfugié(e)s et les personnes en situation de handicap. Le Système des Nations unies pour le Développement au Maroc accompagne le gouvernement dans ses initiatives pour la réduction des inégalités et des vulnérabilités, l’un des piliers de l’action au Maroc. Par sa nature transversale, cette thématique est celle qui fédère le plus grand nombre d’agences des Nations Unies. Nous travaillons en collaboration avec le gouvernement marocain sur l’appui aux politiques publiques et les dispositifs institutionnels garantissant la lutte contre la discrimination et la violence fondées sur le genre, la protection sociale, l’amélioration des conditions de vie, l’entreprenariat et l’employabilité.

Mesdames et Messieurs,

Les inégalités et les disparités entravent l’émergence d’une classe moyenne forte et résiliente face aux aléas économiques. Il est aujourd’hui essentiel de la renforcer pour qu’elle puisse jouer pleinement son rôle de levier et accompagner le pays dans sa trajectoire de développement.

La soif de justice sociale est aujourd’hui plus grande que jamais. Et c’est en supprimant les obstacles auxquels les citoyens sont confrontés que nous pourrons la faire progresser.

Je vous souhaite des échanges productifs qui enrichiront la réflexion nationale autour d’un modèle de développement inclusif qui permettra ainsi à toutes les marocaines et à tous les marocains de réaliser leur plein potentiel

Discours de
Author
Maryam Bigdeli
Représentante de l'OMS
OMS
Mmeyriam Bigdeli
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU
Nations Unies