Rapport sur la Situation et les perspectives de l’économie mondiale (WESP) pour l’année 2020.

La crise climatique, la persistance des fortes inégalités, et la hausse de l’insécurité alimentaire et de la sous-alimentation affectent la qualité de vie dans de nombreuses sociétés, alimentant ainsi le mécontentement populaire, a prévenu jeudi l’ONU dans son rapport sur la Situation et les perspectives de l’économie mondiale (WESP) pour l’année 2020.

L’urgence de la transition énergétique continue d’être sous-estimée

Les experts économiques de l’ONU appellent à des « ajustements massifs » dans le secteur énergétique afin de lutter contre le changement climatique.

« Les besoins énergétiques croissants du monde doivent être comblés par des sources d’énergie renouvelable ou des sources énergétiques à faibles émissions de carbone », rappellent-ils. A l’heure actuelle, le secteur énergétique représente environ les trois-quarts des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

Un rapprochement des valeurs d’émission par habitant des pays en développement de celles des pays développés entraînerait une augmentation des émissions mondiales de carbone de plus de 250%. Une tendance qui s’inscrit à l’opposé de l’objectif zéro d’émission nette d’ici 2050 fixé au niveau mondial.

Les auteurs du rapport soulignent que l’urgence de la transition énergétique « continue d’être sous-estimée », avec pour conséquence une prise de décisions à courte vue telles que celle relative au développement des investissements dans le domaine de l’exploration pétrolière et gazière et à la production d’énergie à partir du charbon.

« Cette situation non seulement expose de nombreux investisseurs et gouvernements à des pertes soudaines, mais retarde aussi fortement la capacité à atteindre des cibles environnementales », ont-ils prévenu.

Selon les experts de l’ONU, tout retard dans l’adoption de mesures décisives en faveur de la transition énergétique pourrait ainsi doubler les coûts finaux. « La transition vers un bouquet énergétique plus propre s’avérera non seulement bénéfique pour l’environnement et la santé, mais créera aussi des opportunités économiques pour plusieurs pays », ont-ils souligné.

Publié par
ONU