Atelier thématique sur la contribution du Maroc au Pacte Mondial sur les réfugiés

Lieu: Hôtel Hassan, Rabat

 

Monsieur le représentant du ministère délégué chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration

Chères et chers collègues

Mesdames et Messieurs

Merci pour votre invitation. C’est avec plaisir que je me joins à vous dans cet atelier consacré à la contribution du Maroc à la mise en œuvre du Pacte Mondial sur les Réfugiés ; et qui réunit d’éminents experts marocains et des Nations Unies. Les questions de la migration et de l’asile figurent, comme vous le savez, en tant que priorités mondiales sur l’agenda des Nations Unies. Et sur ces deux priorités le Maroc est en train d’apporter une contribution distinguée qui le positionne parmi les champions du multilatéralisme. Votre atelier intervient quelques semaines avant la tenue du premier Forum mondial sur les refugiés en décembre prochain à Genève. Ce forum va offrir, aux pays membres, une opportunité unique pour annoncer des engagements concrets ; mais aussi pour faire valoir leurs contributions nationales en vue atteindre les objectifs du pacte. Et je suis tout à fait confiant que le Maroc sera en bonne position pour faire valoir sa contribution et faire avancer cette noble entreprise de partenariat mondial.

Mesdames et Messieurs

Il y a maintenant environ 4 ans que les leaders du monde ont adopté la déclaration de New York qui a donné lieu à deux pactes mondiaux sur la migration et les réfugiés. Ces deux pactes ont été adopté à New York (pour celui des réfugiés) et à Marrakech l’année dernière, en 2018 (pour ce qui est de la migration). Ces deux pactes diffèrent en matière de mandat, d’approche et de mise en œuvre. Mais ils illustrent, en fait, que la communauté internationale toute entière, est face au défi de gérer, ensemble et en solidarité, les défis des mouvements transfrontières des migrants et des réfugiés. Selon le dernier rapport Global trends du HCR, plus de 70 millions ont été forcé à quitter leurs pays, ou à se déplacer à l’intérieur de leurs pays, en 2018 à cause de persécutions, conflits, violence ou violations des leurs droits Humains. La question des réfugiés pose notamment un défi de solidarité internationale, notamment en matière de prise en charge des réfugiés. La prise en charge des réfugiés signifie protection et intégration socio-économique. Il s’agit clairement donc, de charges financières et socio-économiques à supporter par les pays hôtes. Les tendances montrent clairement que le fardeau est supporté de façon plutôt inéquitable. Les pays développés abritent uniquement 16% des refugiés tandis que le 1/3 c.à.d. 6,7 millions de réfugiés trouvent refuge dans les pays les moins avancés. Les réfugiés représentent 1 sur 6 de la population dans un pays comme le Liban ; le ratio est de 1 sur 14 en Jordanie et 1 sur 22 en Turquie. Pour la communauté internationale, il s’agit donc de répondre à ce défi de façon solidaire ; il s’agit de partager équitablement les efforts de protéger, d’assister et d’intégrer les réfugiés qui répondent aux critères du droit à l’asile et ce en étroite collaboration avec le HCR. Le Maroc a été leader et pionnier dans ce sens en initiant en 2013, sa propre Politique Nationale d’Immigration et d’Asile. De son côté, le système des Nations Unies s’est fait un devoir et une priorité de soutenir et d’accompagner cette stratégie nationale à travers un programme conjoint impliquant plusieurs agences. Cette politique a permis de renforcer considérablement la protection des réfugiés au Maroc en collaboration entre les autorités compétentes et le HCR. Les réfugiés reconnus par les autorités marocaines ont ainsi pu bénéficier de la protection et des services de base comme la santé ou l’éducation ou encore l’accès à l’emploi ou à l’entreprenariat.

Mesdames et Messieurs

Ce qui a été réalisé par le Maroc est certes très important.  Nous croyons qu’il gagnerait beaucoup en parachevant le cadre juridico-institutionnel de la politique nationale de migration et d’asile pour en faire une success story mondiale. Je suis confiant que votre atelier offrira une excellente opportunité pour examiner ensemble les acquis, identifier des voies pour les consolider davantage afin de nous permettre de venir au forum de Genève en décembre avec des idées et propositions fortes pour faire avancer la solidarité internationale en faveur des réfugiés. Je vous souhaite le plein succès pour vos travaux.

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
UNHCR
Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés