Réunion du dialogue pays autour du Plan d'action mondial pour une vie saine (GAP)

Lieu: Palais des Congrès du Bouregreg, Salé

 

Mesdames et messieurs,

C’est pour moi un réel plaisir d’être avec vous dans ce dialogue pays autour du Plan d'Action Mondial pour une vie saine GAP. Je voudrais saisir l’opportunité pour remercier son excellence Monsieur le ministre de la santé et à travers lui la DPRF pour l’organisation de cette journée. Je voudrais également remercier tous ceux soutenu et appuyé la préparation technique de cette rencontre particulièrement nos collègues et partenaires de l’OMS, UNFPA, l’UNICEF, ONU-Femme, l’UNCEF, PNUD, ONUSIDA, Fond mondial et la Banque mondiale. Mes remerciements vont aussi à tous les participants pour leur intérêt et mobilisation pour accompagner cette initiative.

Mesdames et messieurs,

L’Humanité n’a pas d’atouts plus importants que la bonne santé. Elle est au cœur de notre action pour le développement durable, pour mettre fion à la pauvreté, pour promouvoir des sociétés solides et inclusives et pour protéger l’environnement. Dans le cadre de l’agenda 2030, la santé est bien positionnée avec l’Objectif 3 comme nous le savons tous. Le Plan d’Action Global (GAP) offre engagement historique pour accélérer l’action collective et le progrès dans la réalisation de l’Objectif 3 en vue d’assurer à tous, sans exclusion, bonne santé et bien être. Le lancement du GAP sera l’un des moments marquants de la prochaine session de l’Assemblée des Nations Unies en septembre prochain à l’instar du Sommet du Secrétaire Général sur le climat et la réunion politique de Haut niveau sur les Objectifs de Développement durable. C’est un engagement historique de 12 organisations leaders dans le domaine de la santé et du développement (GAVI, GFF, Fonds mondial, ONUSIDA, PNUD, FNUAP, UNICEF, Unitaid, ONU Femmes, le groupe de la Banque mondiale, le PAM et l’OMS). Le Plan d’Action Global est nécessaire parce qu’il nous permet ainsi de réduire la fragmentation et la redondance des activités, et d’opérer les recalibrages nécessaires de nos des efforts. Son ambition est d’optimiser notre impact à tous les niveaux, en améliorant la façon avec laquelle ces intervenants œuvrent ensemble pour identifier les priorités, investir, programmer, et évaluer pour mesurer le progrès et rendre des comptes. Ensemble, les acteurs clés dans le domaine de la santé œuvrent pour accélérer l’impact de leur action de soutien aux efforts des pays, et ce à travers un renforcement de la prise de décision, la promotion de réponse basées sur les droits humains qui soit équitable et ne laisse personne pour compte. 

L’approche GAP peut être résumée en trois mots clés : Alignement, Redevabilité, Accélération

Alignement des programmes, des financements et des opérations,

Redevabilité ou responsabilité commune pour livrer des résultats. Les acteurs clés travaillent ensemble pour développer un cadre pour des résultats communs en relation avec les financements.

Accélération en identifiant les domaines où l’on peut accélérer le progrès.

Sept accélérateurs sont ainsi proposés dans le cadre de ce plan :

1) Financement durable de la santé,

 2) Soins de santé primaires,

 3) Participation de la communauté et de la société civile,

4) Déterminants de la santé,

5) Recherche et développement, Innovation et Accès,

 6) Données et santé numérique et

7) Programmes innovants dans les États fragiles et vulnérables et dans le cadre de la riposte aux épidémies.

Mesdames et messieurs,

Au niveau national et après des discussions avec le Ministère de la Santé, trois accélérateurs ont été identifiés pour l'événement d’aujourd’hui. Il s’agit de :

  • La participation de la communauté et de la société civile ;
  • Les déterminants de la santé ;
  • Les données et santé numérique.

L'accélérateur « financement durable » a été discuté en détail hier et avant-hier 18 et 19 Juin 2019 lors de la Conférence Nationale sur le financement de la santé. L'accélérateur de « Soins de santé primaires » sera discuté en détail lors d'un grand événement national prévu du 9 au 11 octobre 2019. Pour ce qui est des trois accélérateurs qui nous concernent aujourd’hui :

  •  Le lead de l’accélérateur 3 : « Engagement de la communauté et de la société civile » est assuré par l’ONUSIDA et l’OMS. Cet accélérateur est essentiel pour la réalisation des objectifs de développement durable car la société civile et les communautés sont des partenaires essentiels.
  • Le lead de l’accélérateur 4 : « Déterminants de la santé » est assuré par le PNUD et ONU Femmes, à travers le Renforcement de la gouvernance multisectorielle à travers une Série d’actions visant à améliorer la collaboration sur les aspects prioritaires de trois déterminants centraux : les déterminants environnementaux, commerciaux et sociaux.
  • Le lead de l’accélérateur 6 : « Données et santé numérique » est assuré par l’UNFPA et l’OMS pour explorer les opportunités de développement de la santé numérique.

Les Principes de ce dialogue d’aujourd’hui se résument principalement à :

  • Identifier les domaines dans lesquels une action collective des 12 organisations internationales représentées au Maroc peut aider à accélérer l'impact sur les cibles de l'ODD 3+ au niveau national,
  • Ecouter la demande, les besoins, les bonnes pratiques et les suggestions concrètes sur la manière de traduire l’engagement des 12 signataires à travailler plus étroitement ensemble pour obtenir un impact accéléré dans le pays.

Je vous souhaite tout le succès pour vos travaux

 

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU Femmes
Entité des Nations unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes
ONUSIDA
Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA
PNUD
Programme des Nations unies pour le développement
UNFPA
Fonds des Nations unies pour la population
OMS
Organisation mondiale de la santé